micro-organismes dépolluants

Les micro-organismes dépolluants

Efficaces, non-polluants, durables, les micro-organismes font partie des technologies de dépollution les plus intéressantes.

Les origines

Il aura fallu dix ans au Professeur Teruo Higa pour mettre au point en 1982 la formule à base de micro-organismes breveté et enregistré sous le nom de EM-1® pour “Effective Microorganisms”. Il s’agit des bactéries naturelles bien connues, utilisées depuis toujours dans l’alimentation, pour faire le pain, le yoghourt, la bière, ainsi que tous les aliments fermentés. Cet ingénieur agricole a commencé ses recherches pour palier l’utilisation de produits chimiques qui l’incommodaient dans la culture des orangers. Après cinq années de tâtonnement en vain, il a compris que le moteur de l’action des micro-organismes reposait dans leur diversité. Les éco-systèmes ont besoin de diversité, afin que les sols soient plus riches et que l’eau soit pure. Les eaux polluées voient leur biodiversité disparaître, c’est pourquoi on peut y remédier en leur ajoutant des micro-organismes en grande quantité. EM restaure la diversité des micro-organismes qui, lorsque l’équilibre de l’éco-système est rétabli, fait retrouver sa pureté à l’eau. Il s’agit d’activer le mouvement naturel de la nature quand il a été perturbé.

Au contact d’un autre organisme vivant, ces micro-organismes exercent une action de transformation bénéfique. La démarche initiale du Professeurs Higa était de trouver une solution écologique pour améliorer les sols pour l’agriculture. Les micro-organismes enrichissent le compost de façon biologique, de même qu’ils sont capables d’améliorer la qualité de l’eau, et jusqu’à la qualité de vie des animaux d’élevage. Le produit fabriqué par EMRO (Effective Microorganisms Research Organization) permet de supprimer les mauvaises odeurs dans l’étable, entre autres effets salubres. Chez l’homme, on connaît l’importance du microbiome des intestins pour la santé générale. C’est pourquoi on peut dire que le microbiome constitue un élément essentiel sur large échelle pour un environnement sain, au niveau d’un pays, comme dans chaque maison, pour la santé des particuliers.

Les produits

Les applications pratiques sont nombreuses touchant tous les domaines, et vont de l’agriculture jusqu’à la propreté en tout lieu, en passant par les matériaux de construction pour un habitat sain. L’organisation située à Okinawa (Japon) est représentée dans plus de cent pays ; elle exporte ses microbiomes sous forme liquide dans trois produits. Le EM -1 est fabriqué dans 59 pays (2016), le EM-X Gold est fabriqué à Okinawa, tandis que le EM-1 Pro est une boisson probiotique fabriquée aux Etats-Unis par EMRO USA.

Vous pouvez utiliser ces micro-organismes sous forme de produits d’entretien de votre intérieur : pour laver le linge sans avoir plus besoin d’adoucissant, pour laver la vaisselle, mais aussi toutes les surfaces sans avoir besoin de désinfectant. Ces produits ne font courir aucun risque pour la santé ; au contraire, ils assurent un excellent biotope, exempt de produit chimique allergisant. Ils sont aussi inoffensifs pour la nature, une fois rejetés dans les eaux usées, et même bénéfiques, en activant la décomposition des matières organiques pour les transformer en nutriment pour le sol. Vous êtes assurés d’œuvrer pour le bien de l’environnement autant que pour le bien-être de vous et vos proches.

Le rayonnement

Les bienfaits de ce cocktail de micro-organismes sont répandus par l’Organisation dans les pays comme le Vietnam, où, à Hanoï, les eaux usées à ciel ouvert sont traitées afin de neutraliser les mauvaises odeurs, pour le bien-être des habitants. En Thaïlande aussi, EMRO est présente dans le combat contre la faim en formant les paysans à une agriculture biologique à haut rendement. Elle a aidé les autorités à remédier au problème des eaux infectées suite aux inondations de 2011. Le volet de la formation n’est pas négligé : l’importance du recyclage des déchets est enseigné aux populations locales ; un centre de recyclage a été créé à Pobsoock (Province de Nontaburi) afin de transformer les déchets ménagers en compost fertile (voir le site https://emrojapan.com pour les exemples d’utilisation dans divers pays sur tous les continents). Cette biotechnologie n’est pas présente en France, mais en Belgique (http://www.agriton.be)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.